Amelia, de Suzanne Vanweddingen

AméliaNous retrouvons dans cet article le livre d’une jeune autrice mosellane : Amelia, de Suzanne Vanweddingen.

Après les deux tomes de La Cité, elle revient sur le personnage présenté dans Le dernier train : Edward Nokleby.

On retrouve surtout la plume exigeante de cette amoureuse du chemin de fer, et des « vieilles » machines à vapeur.

Je vous propose donc, dans la catégorie dédiée, une présentation du livre Amelia. Qui est-elle ?

En quoi Amelia va-t-elle influencer la destinée d’Edward Nokleby ? L’autrice nous dévoile le mystère dans le résumé.

Quatrième de couverture : Octobre 1876. Edward Nokleby, chef de gare au service de la North Eastern Railway Company, connaît les heures les plus sombres de sa vie. Sa femme, Amelia, est sauvagement assassinée et son meurtrier parvient à échapper à la justice.
Son désarroi face à l’adversité vaut à Edward d’être transféré à la gare de North Road, à Darlington, trois mois plus tard. A peine arrivé, le cheminot est confronté à la rigueur de l’hiver qui menace le trafic ferroviaire local.
Secondé par son adjoint, Edwin Bowen, soulagé de se voir déchargé de responsabilités dont il ne veut pas, et Thomas Dawkins, son meilleur ami qui l’a suivi pour veiller sur lui, le chef de gare tente de reprendre sa vie en main en imposant ses méthodes de travail sur North Road
L’arrivée de Josepha, la sœur aînée d’Amelia, ravive la douleur d’Edward Nokleby, qui s’interroge sur les véritables raisons de sa venue à Darlington.
De révélations en déceptions, le chef de gare de North Road parviendra-t-il à faire face ?

Cette histoire se déroule 22 ans avant l’intrigue du Dernier train, et raconte l’arrivée d’Edward Nokleby à North Road. Ce n’est pas le même homme : terrible et ambivalent dans Le dernier train, il est brisé par le décès tragique d’une épouse aimée dans cette histoire. De ce fait, elle est plus intimiste, explorant les relations entre les personnes, et l’évolution des personnages.

Mais ce qui est sûr, c’est que Suzanne Vanweddingen reste une inconditionnelle des chemins de fer. Avec son attirance pour la révolution industrielle, l’époque victorienne en Angleterre, s’étonnera-t-on qu’elle s’inscrire facilement dans un courant steampunk.

jpg_suzanne_van_weddingenRetrouvons donc les puissances machines à vapeur et le chef de gare Edward Nokleby, guidé par un contrôleur à la mesure de l’histoire, dévoué à sa passion et plein d’amour pour son métier.

Ajoutons qu’Amelia est toujours publiée par Rroyzz Editions, une branche de l’imprimerie Repro2000. Les livres, qui sont de vrais coups de cœur,  sont édités et imprimés en Moselle.

=> A lire également :

Ce contenu a été publié dans Livres/BD/e-Books, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.