Et moi, je vis toujours : Jean d’Ormesson présent dans ses mots

Et moi, je vis toujoursMembre de l’Académie française, Jean d’Ormesson était qualifié d’immortel. Son livre posthume : Et moi, je vis toujours semble lui donner raison. L’auteur y retrace l’Histoire comme « des romans de cape et d’épée »

On y retrouve l’esprit et l’humour de l’auteur dans cet ouvrage, publié chez Gallimard le 11 janvier 2018. Il est disponible en format broché et eBook.

Et moi, je vis toujours : Jean d’Ormesson présent dans ses mots

Jean d’Ormesson était un écrivain, journaliste et philosophe français, membre de l’Académie française. C’était surtout un esprit curieux, des yeux bleus qui faisaient des ravages, beaucoup d’humour, une manière d’être et de parler…

Décédé le 5 décembre 2017, il revient sur le devant de la scène littéraire avec un livre posthume : Et moi, je vis toujours. Aujourd’hui, on peut y voir une dernière auto-dérision, un signe de l’immortalité académique, ou simplement la marque d’un amoureux des mots.

Et moi, je vis toujours

Quatrième de couverture : Il n’y a qu’un seul roman – et nous en sommes à la fois les auteurs et les personnages : l’Histoire. Tout le reste est imitation, copie, fragments épars, balbutiements. C’est l’Histoire que revisite ce roman-monde où, tantôt homme, tantôt femme, le narrateur vole d’époque en époque et ressuscite sous nos yeux l’aventure des hommes et leurs grandes découvertes. Vivant de cueillette et de chasse dans une nature encore vierge, il parvient, après des millénaires de marche, sur les bords du Nil où se développent l’agriculture et l’écriture. Tour à tour africain, sumérien, troyen, ami d’Achille et d’Ulysse, citoyen romain, juif errant, il salue l’invention de l’imprimerie, la découverte du Nouveau Monde, la Révolution de 1789, les progrès de la science. Marin, servante dans une taverne sur la montagne Sainte-Geneviève, valet d’un grand peintre ou d’un astronome, maîtresse d’un empereur, il est chez lui à Jérusalem, à Byzance, à Venise, à New York. Cette vaste entreprise d’exploration et d’admiration finit par dessiner en creux, avec ironie et gaieté, une sorte d’autobiographie intellectuelle de l’auteur.

Le roman est paru aux éditions Gallimard le 11 janvier 2018. Il est disponible en format broché et version eBook.

Et moi, je vis toujours

=> A lire également :

Ce contenu a été publié dans Livres/BD/e-Books, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire