H2G2, le guide du voyageur galactique : La seule trilogie en 5 volumes

h2g2Dans ma catégorie Livres/BD/e-Books, après notre anti-héros Gaston Lagaffe, je vous emmène dans une folle saga de science-fiction humoristique.

Le guide du voyageur galactique (ou H2G2) a la particularité d’être la seule trilogie en 5 volumes, ce qui, d’entrée, en dit long sur la caractère loufoque de cette série de livres vous emmenant de planète en planète avec les derniers survivants de la planète Terre, bêtement détruite :

Cette trilogie (en 5 volumes donc) du Guide galactique est signée par l’auteur britannique Douglas Adams.

Nous allons suivre, avec un certain bonheur il faut bien le dire, les aventures d’Arthur Dent et de Trillian, les derniers survivants de notre petite planète qui a été détruite, car elle se trouvait bêtement sur le chemin d’une voie express hyperspatiale en construction (c’est ballot). Parmi les autres personnages clés, nous trouvons Marvin l’androïde paranoïde, Zaphod Beeblebrox ex-président du gouvernement impérial galactique (élu par erreur), ou encore le fameux Ford Prefect (Escort dans les précédentes traductions) qui ne se sépare jamais de sa serviette.

Entre situations loufoques (et même débiles) mais toujours franchement amusantes, et rencontres avec de nombreux extraterrestres aussi grognons que stupides (et parfois franchement laids), nous suivons nos pauvres héros de planète en planète vers un avenir (ou un passé d’ailleurs, le temps étant assez élastique finalement) des plus énigmatiques.


  • Le guide du voyageur galactique

Quatrième de couverture : Ce matin-là, perçant les brumes épaisses d’un lendemain de cuite, les trompettes de l’apocalypse tirèrent Arthur Accroc à la fois d’un lourd sommeil et d’un morne destin. Alors qu’un ignoble bulldozer jaune s’apprêtait à raser sa demeure imprudemment bâtie sur le tracé d’une future voie express, la Justice céleste se manifesta sous l’aspect d’un vaisseau spatial rutilant et rendit son verdict : la Terre elle-même, roulant imprudemment sur le tracé de la future voie express hyperspatiale, allait devoir être détruite. Pom-pom-pom-pooom… C’est alors qu’Arthur voit briller son étoile : son meilleur ami — en réalité un astrostoppeur natif de Bételgeuse — le tire in extremis de ce mauvais pas. Mais on n’en a jamais fini avec le vaste univers. Pour le routard galactique, c’est tous les jours galère…

guidevoyageur

Au départ, le premier tome s’appelait Le guide du routard galactique‘ (c’est d’ailleurs le cas de mon exemplaire qui est presque devenu un ‘collector’). Mais, le véritable ‘guide du routard’ n’a pas apprécié le trop grand rapprochement avec ses livres, et a fait pression pour faire modifier le titre.

guideroutard

  • Le dernier restaurant avant la fin du monde

Quatrième de couverture : Votre Guide du voyageur galactique en poche, vous voilà prêt à affronter les pires épreuves que puissent receler les gouffres de l’espace (et du temps). Citons :

=> le Vortex à Perspective Totale (où vous découvrirez l’univers dans l’horreur de son immensité) ;

=> les concerts d’Oscar Paulette (le premier chanteur de pluto-rock cataclysmique) ;

=> les trajets dans les Allègres Transports Verticaux de la Cybernétique de Sirius (les ascenseurs qui ont des haut et des bas) ;

=> la redoutable sagesse antique des religieux Pères-Venches ;

=> les problèmes métaphysiques du Maître de l’Univers ;

=> et le plat du jour du Dernier restaurant avant la fin du monde.

dernierrestau

  • La vie, l’univers et le reste

Quatrième de couverture : PAS DE PANIQUE ! Au commencement était la Grande Question / (de La Vie, l’Univers et le Reste).

Mais si le lecteur ébaubi, grâce au Guide du Routard galactique, avait obtenu un début de réponse confirmé après un petit tour au Dernier Restaurant avant la fin du monde, il n’en subsisterait pas moins un problème crucial pour l’humanité : pourquoi diantre la Terre (par ailleurs totalement détruite dès les premières pages du premier tome) s’était-elle trouvée mise au ban du reste de l’Univers ? Hein ?

Eh bien, la réponse est entre vos mains, dans ce palpitant récit plein de fureur et de passion, étrange et rebondissant comme une balle de cricket, qui clôt enfin par un troisième volet cette tripartite trilogie (en trois volumes).

« Pourquoi finir maintenant, quand je commençais juste à me lasser ? » (Marvin, L’Androïde paranoïde).

« L’humour de Douglas Adams est inexplicable et bizarre… Un San Antonio britannique » (La Recherche).

vieunivers

  • Salut, et encore merci pour le poisson

Quatrième de couverture : Voici le volume 4 de la trilogie du « Routard galactique », une trilogie unique en son genre puisqu’elle comporte 5 volumes à ce jour ! De retour de leurs pérégrinations galactiques, Arthur et Ford se retrouvent sur la Terre qui, paradoxe des zones plurielles, n’a cessé d’exister malgré sa destruction antérieure par les Vogons. Arthur va en profiter pour découvrir :

1/ un bocal à poisson rouge ;

2/ l’origine du message qui l’accompagne ;

3/ le triste sort d’un routier adoré par la pluie ;

4/ l’amour de sa vie. Et après de nouveaux sévices à notre pauvre planète

5/ l’ultime parole de Dieu à sa création. Mais tout cela ne nous dit pas où sont passés les dauphins…

mercipoisson

  • Globalement inoffensive

Quatrième de couverture : OYEZ, OYEZ, voici le volume 5 de la plus en plus mal nommée « trilogie du Routard galactique » ! Il fallait bien que le lecteur ait enfin toutes les réponses (ou presque) aux questions soulevées par les épisodes précédents, à savoir : Pourquoi la Terre a-t-elle été détruite ? Pourquoi la Guide se déglingue ? Qu’est-ce que les Groboulons trafiquent sur Rupert, la dixième planète découverte aux confins du système solaire ? Pourquoi Arthur Accroc a-t-il une fille d’une jeune femme avec laquelle il n’a jamais… euh… eh bien, rien fait pour ça ? Pourquoi tous ces trucs (planètes, astronefs, animaux, oiseaux mécaniques) qui n’arrêtent pas d’apparaître et de disparaître sans crier gare ? Et le King a-t-il été oui ou non enlevé par des extraterrestres ?

globalement

Si vous avez envie de vous évader et de rigoler un bon coup dans cette saga de science-fiction qui mélange avec délectation humour et non-sens, je vous recommande chaudement cette trilogie en 5 volumes (au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, on ne sait jamais ^^).


  • H2G2 : Le film

Malgré la profonde loufoquerie du livre, certains n’ont pas hésité à en faire un film. Il fallait oser !

Le synopsis du film : La journée commence très mal pour Arthur Dent : alors que sa maison est sur le point d’être rasée, il découvre que son meilleur ami, Ford, est en fait un extraterrestre puis apprend que la Terre va être détruite dans quelques minutes car elle se trouve sur le tracé d’une future voie express intergalactique ! Pas de panique ! Son unique chance de survivre : se faire prendre en stop par un vaisseau spatial, avec l’aide de Ford. Le voyage s’annonce tourmenté au cœur d’un univers inconnu peuplé de créatures surprenantes… au sein duquel, heureusement pour lui, il pourra compter sur le fabuleux « Guide du voyageur galactique » pour percer certains mystères !

Il est évidemment difficile de parler d’un film se basant sur un tel livre. Certes, cela reste une adaptation, mais l’ambiance est bien là, et le résultat est très divertissant.

La bande-annonce du film (très personnalisée et qui vous met dans l’ambiance) :

Ce contenu a été publié dans Livres/BD/e-Books, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.