La Cité : la fresque futuriste de Suzanne Vanweddingen

jpg_suzanne_van_weddingenJe vous avais déjà parlé de Suzanne Vanweddingen, autrice mosellane et ferrovipathe incurable. Mon article : Edward Nokleby, un personnage ambivalent, était l’occasion de vous présenter l’un des personnages de son livre Le dernier train.

Aujourd’hui, la sortie de L’Ombre me permet de vous parler un peu de La Cité, une fresque futuriste qui vous plonge dans un univers à la fois sombre et plein de poésie, d’une subtile complexité ou d’une troublante limpidité.

Naturellement, le train n’est pas absent de cette fresque. Il met en relief les rapports humains, et sert de lien entre les strates de La Cité.

Retrouvons donc L’Agence et L’Ombre dans notre catégorie Livres.

La Cité : la fresque futuriste de Suzanne Vanweddingen

La Cité est donc une fresque qui devrait comprendre 6 tomes, au minimum. A ce jour, 2 tomes sont parus. La suite de l’histoire est déjà présente dans l’esprit de Suzanne, il ne reste plus qu’à l’écrire. Plus qu’à, oui… Quand on connait le niveau d’exigence de Mle Vanweddingen, on sait que les prochains tomes ne vont pas être écrits à la vitesse du TGV. Il s’agit plutôt d’une locomotive à vapeur, puissante et racée.

A la vitesse d’un tome par an, je trouve que ce peut être une bonne idée cadeau pour quelqu’un qui aime lire, et qui aime donner un coup de pouce aux jeunes auteurs…

La Cité – Tome 1 : L’Agence

La Cité - 1

Quatrième de couverture : Dans un futur lointain, les hommes vivent à présent dans une ville verticale, protégée par un dôme de verre afin d’éviter l’ensablement. Car le sable est leur pire ennemi. Au point qu’ils sont convaincus d’être enfermés dans un sablier.

Lorsque des employés de l’agence de sécurité du Dôme sont retrouvés assassinés, le Commissaire des Toits reconnaît le modus operandi d’un anarchiste présumé mort sept ans plus tôt alors qu’il tentait de provoquer une catastrophe ferroviaire.

Accompagné de son Lieutenant, le Commissaire se lance dans une course contre le sablier pour stopper le terroriste, sans se douter que son héritage ferroviaire le met en grand danger.

Avouez que penser vivre dans un sablier, ce n’est pas commun. Ajoutez à cela des personnages pour l’instant énigmatiques -même si le voile se lève doucement au fur et à mesure-, une société ferroviaire omniprésente et ses relations de concurrence avec la puissante Agence.

Le Tome 1 : L’Agence est un livre de 144 pages, publié par RROYZZ Edition. Il est paru le 1 septembre 2013, au prix de 12 euros.

Pour vous faire saliver encore un peu, je vous livre un tout petit extrait :
Le Commissaire leva les yeux au ciel :
« Ce n’est vraiment pas le moment de jouer aux devinettes !
– Rappelle-toi, il y a sept ans… »
Son voisin se figea brusquement :
« C’est impossible…murmura-t-il. Il est mort… »

La Cité – Tome 2 : L’Ombre

La Cité - 2

Quatrième de couverture : Les habitants de la Cité ont appris à les craindre et nul n’ose s’opposer à eux, pas même le Commissaire des Toits… On dit que les Ombres de la Cité ont le droit de vie et de mort sur tout individu. Ceux qui les ont rencontrées ne sont d’ailleurs plus là pour en témoigner.

Le meurtre d’un scientifique de la Compagnie de Chemin d Fer entraîne le Commissaire et son fidèle Lieutenant sur la piste d’une Ombre jusqu’aux tréfonds de la Cité.

Écartelé entre sa fonction de policier et celle de Directeur de la compagnie de Chemin de Fer, le Commissaire doit également faire face à un problème familial. Et tandis qu’il s’enlise dans une enquête qui le touche personnellement, le Lieutenant en vient à s’interroger sur les motivations de son supérieur…

Est-il vraiment cet homme juste et incorruptible qu’il croyait connaître ?  Peut-il encore faire confiance à celui qui fut un temps son mentor ?

Le tome 1 finissait avec l’apparition d’une Ombre autour du Commissaire des Toits. Les choses vont donc évoluer dans le tome 2. Le tome 1 était une mise en place -musclée il est vrai !- ; celui-ci commence à poser des questions…

Le tome 2 : L’Ombre est un livre de 142 pages, toujours publié par RROYZZ. Il est paru le 5 décembre 2014 (tout chaud pour Noël !), au prix de 12 euros.

Il n’y a pas de raison, je vais vous offrir un tout petit extrait de celui-là aussi, histoire de vous donner envie d’en savoir plus :
Les yeux brillants, le Commissaire ne lui laissa pas le temps d’ouvrir la bouche :
« Que diriez-vous d’une promenade au Niveau 0 ? »
Le Lieutenant resta muet de saisissement.

Je terminerai par quelques mots de la quatrième de couverture du tome 1 :
Entrer dans la Cité est un piège.
Saurez-vous en sortir ?
Aurez-vous la patience d’attendre le tome suivant ?

A lire également, toutes nos idées cadeaux :

Ce contenu a été publié dans Livres/BD/e-Books, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.