La Rose de Versailles, le manga de Riyoko Ikeda

OSCAR_TOME2_jacquette.inddLa France a connu le dessin animé Lady Oscar avant de découvrir La Rose de Versailles, le manga de Riyoko Ikeda, la mangaka qui plongea dans la tourmente de notre Révolution française.

Il y a, en France du moins, des différences notables entre le manga et le dessin animé.

Découvrons La Rose de Versailles dans cet article, à verser dans notre rubrique livres/bd -puisqu’un manga est une bande dessinée japonaise-, contrairement à Lady Oscar :

La série d’animation télévisée reprend, bien sûr !, l’histoire du manga -et de l’Histoire de France- dans les grandes lignes.

Rappel de l’histoire : Oscar de Jarjayes, fille cadette du général de Jarjayes, est élevée comme un homme, son père la destinant à une carrière militaire. A 14 ans, elle est nommée à la tête de la Garde royale pour assurer la protection de la dauphine, puis reine de France Marie-Antoinette.
Au fur et à mesure que le peuple gronde, le destin d’Oscar bascule… Nourrissant quelques sentiments pour Axel de Fersen, elle ne supporte plus l’amour qui le lie à la souveraine. Elle demande son rattachement aux Gardes-Françaises (régiments composés de roturiers, où seuls les postes de commandement sont tenus par des nobles), et cela scellera son destin.
Quand la Révolution éclate, elle se range du côté des opprimés.

La plus grande différence entre le manga et la série animée tient dans le fait de savoir si Oscar de Jarjayes est une femme ou non. Dans le manga, ce n’est pas un secret. Dans la version française de l’anime, au contraire, la véritable nature d’Oscar n’est connue que de quelques personnes. Notons que c’est une exception française…

La Rose de Versailles - Riyoko et Oscar
Revenons à la version originale de l’histoire, c’est-à-dire au manga de Riyoko Ikeda. Il s’intitule La Rose de Versailles, Berusaiyu no bara en japonais (Berusaiyu correspond à la translittération de Versailles).

A l’origine, La Rose de Versailles fait référence à Marie-Antoinette, dernière reine de France :

La Rose de Versailles - Marie-Antoinette

Même si, en fin de compte, Oscar lui a quelque peu volé la vedette :

La Rose de Versailles - Oscar

Il s’agit d’un manga de type Shojo, ce que l’on pourrait appeler « livre pour jeunes filles ». Il est paru dans une revue japonaise, du printemps 1972 à l’automne 1973.
Il a fallu attendre 30 ans, et le succès de Lady Oscar, pour que La Rose de Versailles paraisse en France, aux éditions Kana. Trois tomes recommandés pour les adolescent(e)s à partir de 12 ans.

Le tome 1 parait en novembre 2002 :

La Rose de Versailles - tome 1

Couverture de la réédition :

La Rose de Versailles - réédition tome 1

Le tome 2 parait en décembre 2002 :

La Rose de Versailles -tome 2

Le tome 3 de La Rose de Versailles est un hors série, qui parait en septembre 2005. On y retrouve Oscar de Jarjayes et André, mais l’histoire n’est plus centrée sur la reine Marie-Antoinette, mais sur Loulou de la Rolancy, la nièce d’Oscar.

Couverture de la réédition :

La Rose de Versailles - réédition tome 3

Il est en fait composé de quatre petites histoires différentes : Loulou et la poupée qui l’accompagne ; Le fils du général de Jarjayes ?! ; Le pirate turc et la religieuse ; L’élixir du diable.

L’éditeur a inclus un avertissement sur la jaquette des livres : « Attention ! Ce manga est publié dans son sens de lecture originale (de droite à gauche). » Si l’on tient le manga comme nos livres, c’est-à-dire la reliure à gauche, on se trouve en réalité à la FIN de l’histoire.

  • Vous pouvez trouver les mangas La Rose de Versailles sur Amazon

=> A lire également :

Ce contenu a été publié dans Livres/BD/e-Books, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.