Le roi tué par un cochon : Petite histoire de l’Histoire

le-roi-tue-par-un-cochonLe roi tué par un cochon… Ce pourrait être le titre d’une farce. Il s’agit bel et bien d’un fait historique : une chute de cheval mortelle suite au vagabondage d’un cochon.

L’histoire du jeune roi Philippe, frère aîné de Louis VII, est racontée Michel Pastoureau, un historien connu pour ses ouvrages sur les couleurs, l’héraldique et le bestiaire du Moyen-Âge.

Un sujet singulier certes, mais Michel Pastoureau ne craint pas de sortir des sentiers battus, ni de mettre en lumière un évènement que l’on aimerait garder dans l’ombre.

Penchons-nous sur ce livre broché ou numérique, paru aux éditions Seuil, dans la collection La librairie du XXIe siècle, le 3 septembre 2015.

Vous préférez les petites histoires à la grande Histoire ? Ce livre devrait vous interpeler… Mais attention, les anecdotes ne sont pas toujours sans conséquence sur l’Histoire ! Ainsi, la question est posée avec Le roi tué par un cochon est : Une mort infâme aux origines des emblèmes de la France ?

Présentation de l’éditeur : Le bleu est la couleur de la France. Dans ce rôle ses origines sont anciennes : Elles se situent vers le milieu du XIIe siècle, lorsque le roi Louis VII adopte deux attributs de la Vierge, le lis et l’azur, pour en faire les premières armoiries royales. Par ce choix, non seulement il rend hommage à la mère du Christ, mais surtout il tente d’effacer le souvenir d’une mort infâme qui, quelque temps plus tôt, a souillé tout ensemble la dynastie capétienne et la monarchie française : celle de son frère aîné Philippe, jeune roi de quinze ans, déjà sacré et associé au trône, tombé de cheval le 13 octobre 1131, à cause d’un misérable cochon de ferme vagabondant dans une rue de Paris.

L’histoire anecdotique a de quoi attirer, mais en plus elle est racontée par Michel Pastoureau, un historien du Moyen-Âge, directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études. Spécialiste de l’héraldique, il a déjà publié de nombreux ouvrages sur les couleurs, les animaux et les symboles.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Michel Pastoureau s’intéresse au cochon, et à la symbolique qui l’entoure.

le roi tué par un cochon - le cochon

=> A lire également :

Ce contenu a été publié dans Livres/BD/e-Books, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire