Lucien Clergue, le photographe en habit vert

lucien-clergueLucien Clergue a fait de sa passion un métier, et son métier l’a mené jusqu’à l’académie des Beaux-Arts. Il fut le premier photographe élu, le 31 mai 2006, après la création de la section photographie.

Des photos de puissance et de mort avec les taureaux, les photos de sensualité et de vie avec les corps de femmes nus.

On peut retrouver ses photos dans ses livres, et ses illustrations d’autres auteurs. A voir dans notre catégorie Livres !

Né le 14 août 1934, à Arles, Lucien Clergue vient de s’éteindre ce samedi 15 novembre 2014. Il avait deux passions : le violon et… la photo. C’est vers elle qu’il se tourna rapidement !

Lucien Clergue, c’est une vie sous le signe de la photographie !

A 19 ans ans, il prend des clichés de corridas. Était-il impressionné par la puissance du taureau, pourtant destiné à mourir ? Était-il impressionné par la puissance de la mort, donnée par cet homme en habit de lumière ?
C’est un jour de corrida qu’il rencontre Pablo Picasso, qui devint son ami.

picasso-clergue

En 1956, il photographie les Gitans aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Il ‘découvre’ Manitas de Plata et lance sa carrière. Et c’est dans la chapelle d’Arles que le gitan réalise son premier album.

les gitans

En 1957, il sort son premier livre Corps mémorable, dans lequel il illustre des poèmes de Paul Eluard par des photos de nus. L’introduction est signée par Jean Cocteau.
On retrouvera par la suite la marque du photographe : les corps nus de femmes… la plupart du temps sans tête.

corps mémorable

En 1968, Née de la vague est un hymne au corps féminin. La femme, née de la mer telle Aphrodite…

Née de la vague

S’il photographie souvent le corps des femmes sans leur tête, il sait aussi faire de très beaux portraits.

La mort, la vie, la lumière, l’amitié, les gitans, la Camargue, les gens, la sensualité, la nudité, l’eau, le sable… Voici quelques mots qui ont rythmé sa vie et sa passion de photographe !

corps nus

Vint ensuite l’une des plus grandes œuvres de Lucien Clergue : Les Rencontres internationales de la Photographie d’Arles, aujourd’hui Rencontres d’Arles. Il s’agit d’un festival estival annuel, de renommée mondiale, qu’il fonda avec l’écrivain Michel Tournier et l’historien Jean-Maurice Rouquette.

Rencontres_Arles

Ce contenu a été publié dans Livres/BD/e-Books, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.