Palmarès du Festival de la BD d’Angoulême 2016

festival-d-angouleme-2016La 43ème édition du Festival de la BD d’Angoulême s’est déroulé du 28 au 31 janvier 2016.

Outre la distribution des Fauves, le Grand Prix du Festival d’Angoulême 2016 fut, cette année, attribué à Hermann, pour récompenser « l’un des auteurs  les plus prolifiques du 9ème art européen ».

Il est temps de consulter le palmarès, et de plonger avec délice dans les bandes dessinées :

Festival d’Angoulême 2016 : Fauve d’or

Le Fauve d’or – Prix du meilleur album est attribué à Ici, de Richard Mcguire, paru le 29 janvier 2015 chez Gallimard.

festival-d-angouleme-2016-iciPrésentation de l’éditeur : Une fenêtre s’ouvre, en 1989. Dans le salon, un vieil homme s’esclaffe. En 1430, un loup dévore sa proie. 1907. La maison se construit sur des fondations solides. 1609. Deux jeunes Indiens flirtent dans le bois. 2313. Zone en cours de dénucléarisation. Retour en 1989. Le vieil homme tombe, inerte. Dans l’angle d’une pièce ordinaire, les existences affleurent, s’entrechoquent, se font étrangement écho. De génération en génération, les événements anecdotiques comme les plus déterminants se voilent d’éphémère, avant d’être précipités dans l’oubli. En métaphore de la mémoire et de la vie, Ici confine à une perception inédite, puissante et presque magique du temps qui passe.

Festival d’Angoulême 2016 : Fauves d’Angoulême

Prix du public – Cultura

Il est attribué à Cher pays de notre enfance, Enquête sur les années de plomb de la Vème république, de Benoit Collombat et Etienne Davodeau. La bande dessinée est parue le 8 octobre 2015, chez Futuropolis.

festival-d-angouleme-2016-cher-pays-de-notre-enfanceRésumé (Fnac) : En partant à la rencontre des témoins des heures sombres de la Ve République, en retraçant les assassinats qui l’ont marquée, en nous faisant visiter les archives de la milice du parti gaulliste, Étienne Davodeau et Benoît Collombat nous emmènent là où la vie politique d’une grande démocratie s’est parfois égarée…

Prix spécial du Jury

Il est attribué à Carnet de santé foireuse, de Pozla. La bande dessinée est parue le 5 février 2016, aux éditions Delcourt.

festival-d-angouleme-2016-carnet-de-sante-foireusePrésentation de l’éditeur : Pozla nous invite à nous plonger dans le témoignage brut d’une épreuve de vie, où le dessin, puissant analgésique, apporte un discours qui dépasse le verbal et où chacun peut retrouver ou entrevoir l’impact de la maladie sur le corps, la psyché, la vie. Une BD hybride et très personnelle, traitant de la maladie au quotidien, de ses absurdités et de son humanité, le tout saupoudré d’humour et d’autodérision.

Prix de la série

Il est attribué à Ms. Marvel tome 1, de Adrian Alphona (dessinateur) et G. Willow Wilson (scénario). La bande dessinée est parue le 4 février 2015, chez Panini Comics.

festival-d-angouleme-2016-ms-marvel-tome-1Présentation de l’éditeur : Kamala Khan est une jeune fille de confession musulmane qui se découvre d’extraordinaires capacités. Mais qui est vraiment cette nouvelle Miss Marvel ? Une adolescente ordinaire de Jersey City, une Inhumaine ou une fan de Carol Danvers ? Kamala va s’apercevoir que de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités !

Prix Révélation

Il est attribué à Une étoile tranquille – Portrait sentimental de Primo Levi, de Pietro Scarnera. La bande dessinée est parue en novembre 2015, chez Rackham.

festival-d-angouleme-2016-une-etoile-tranquillePrésentation de l’éditeur : Entre biographie et fiction, la bande dessinée de Pietro Scarnera se nourrit des photos et documents d’époque et se déroule suivant les anecdotes reportés par Levi lui-même ; elle trace son parcours d’écrivain depuis Si c’est un homme et jusqu’à Les élus et les damnés, pour s’arrêter un instant avant ce matin d’avril 1987 où Levi a mis fin à ses jours. Restituant en plein la complexe personnalité de Primo Levi, Une étoile tranquille est une invitation à découvrir ou redécouvrir une des œuvres les plus emblématiques de la littérature du XXe siècle.

Prix Jeunesse

Il est attribué à Le grand méchant renard, de Benjamin Renner. Il est également le Prix BD Fnac 2016. La bande dessinée est parue le 21 janvier 2015, chez Delcourt.

festival-d-angouleme-2016-le-grand-mechant-renardPrésentation de l’éditeur : Quelle belle fable que Le Grand méchant renard ! Benjamin Renner offre là une jolie petite histoire animalière où un renard gringalet tente de retrouver sa méchanceté originelle. Cette bande dessinée tendre et adorable passera dans les mains de toute la famille. Les personnages amuseront les plus petits. Quant à la morale de l’histoire, elle est à méditer par les plus grands : il est toujours possible d’échapper au déterminisme biologique et social. Le renard prédateur se révèle un papa poule parfait… Un comble, non ?

Prix du patrimoine

Il est attribué à Père et fils – Vater und Sohn – L’intégrale, de Erich Ohser et E. O. Plauen. La bande dessinée est parue le 24 juin 2015, chez Warum.

festival-d-angouleme-2016-pere-et-filsPrésentation de l’éditeur : Réalisés entre 1933 et 1936, des strips sur le quotidien plein d’humour et de tendresse d’un père et son fils.

Fauve Polar SNCF

Il est attribué à Tungstène, de Marcello Quintanilha (dessinateur), Christine Zonzon (traduction) et Marie Zeni (traduction). La bande dessinée est parue le 20 août 2015, aux éditions çà et là.

festival-d-angouleme-2016-tungstenePrésentation de l’éditeur : Cette bande dessinée est un polar remarquable ! Un petit dealer, un militaire à la retraite, un policier et sa femme sur le point de rompre se retrouvent au cœur d’un fait divers anodin, à Salvador de Bahia. S’ensuit une escalade de situations ubuesques. Chaque personnage est fouillé, poussé jusqu’à ses derniers retranchements. Dans Tungstène, le Brésilien Marcello Quintanilha montre toute sa maîtrise d’un scénario policier et d’un dessin expressif. Le noir et blanc permet une liberté et une profondeur à ce roman graphique immanquable.

Prix de la BD alternative

Il est attribué à Laurence 666.

Laurence 666 – n°5 :festival-d-angouleme-2016-laurence-666Laurence 666 est une revue graphique et collective où la bande dessinée, l’illustration et le graphisme se mettent au service du récit. Le Collectif Mauvaise Foi, également éditeur, a été fondé en 2012 par les 5 créatifs de la revue. Les auteurs sont désormais plus nombreux…

Le Festival d’Angoulême 2016 a rendu son verdict, ce qui ne vous empêche pas de faire votre propre classement…

A lire également :


Ce contenu a été publié dans Livres/BD/e-Books, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.