Le paréo : De l’habit polynésien au vêtement de plage

Les mois d’été approchent, synonymes pour beaucoup de vacances. On commence à penser à la plage, qu’elle soit à Paris, dans le Sud de la France ou partout ailleurs.

Le paréo, originaire de Polynésie, est devenu le vêtement de plage par excellence.

Le paréo : De l’habit polynésien au vêtement de plage

Immortalisé par Paul Gauguin dans son tableau Femmes de Tahiti en 1891 (entre autres), le paréo est une pièce de tissu coloré, originaire de la Polynésie. Vêtement adapté aux grandes chaleurs, il s’est naturellement invité sur les plages du monde entier durant la saison estivale.

Il peut servir de vêtement, de paravent, de serviette de plage…, et peut convenir à tout le monde. Les hommes l’utilisent généralement en pagne, dans son expression la plus simple.

Les femmes, quant à elles, élaborent des systèmes de nouages plus ou moins compliqués afin de couvrir leur corps, ou une partie seulement. Il peut être simplement noué autour de la taille, mais peut également devenir robe ou sarouel pour une sortie inopinée en ville.

On trouve d’ailleurs de nombreux tutos sur youtube, sur l’art et la manière de nouer son paréo…

Il peut être de différentes tailles, de différentes couleurs, quelquefois uni mais souvent imprimé. Il s’adapte à nos besoins, nos envies, nos goûts. Quelquefois, il est peint à la main, ce qui le rend unique.

On le retrouve même dans une version enfantine, parce que c’est bien de faire comme maman…

Si vous allez à la plage cet été, n’oubliez pas votre paréo !

  • Paréo 

=> A lire également :

Ce contenu a été publié dans Divers, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.