‘Les souliers rouges’, version Marc Lavoine

souliers-rouges-couvLes souliers rouges‘ est un conte musical écrit par Marc Lavoine et mis en musique par Fabrice Aboulker. C’est une libre interprétation du conte d’Andersen, qui avait déjà inspiré Michaël Powell pour son film ‘The red shoes’.

Entouré par Cœur de Pirate et Arthur H., Marc Lavoine redonne vie à ce triangle amoureux tragique.

‘Les souliers rouges’, version Marc Lavoine

A l’origine, ‘Les souliers rouges‘ est un conte d’Andersen. Après avoir inspiré Michaël Powell pour son film ‘The red shoes‘, il inspire Marc Lavoine. Ce dernier a écrit les quinze titres de l’album, mis en musique par son compositeur attitré, Fabrice Aboulker. Il s’est entouré de Cœur de Pirate et Arthur H. pour compléter le triangle amoureux.

Bande annonce du conte musical

Pour son conte musical, Marc Lavoine s’appuie sur le film de 1948, créant un décalage et un univers en noir et blanc. Cela souligne l’intemporalité de cette histoire et des rêves humains : la gloire, la richesse, l’amour…

Histoire : Un chorégraphe, Victor (Marc Lavoine), pactise avec le diable pour retrouver le succès avec sa pièce ‘Les souliers rouges’. La danseuse (Cœur de Pirate) qui portera les chaussons maudits ne devra pas tomber amoureuse sous peine de mourir. Victor remarque Isabelle, jeune fille pauvre qui rêve de gloire, et devient son Pygmalion. Malheureusement, Isabelle tombe amoureuse d’un auteur, Ben (Arthur H.).
Impuissant, Victor voit la malédiction se mettre en place…

Les souliers rouges – Vivre ou ne pas vivre

L’album, sorti le 16 septembre 2016, est disponible en CD (tirage limité), vinyle (tirage limité) et téléchargement.

Les souliers rouges

badge-acheter-amazonbadge-itunesLes albums de Marc Lavoine

badge-acheter-amazonbadge-itunesLes albums de Cœur de Pirate

badge-acheter-amazonbadge-itunesLes albums d’Arthur H.

badge-acheter-amazonbadge-itunes=> A lire également :

Ce contenu a été publié dans Films/Séries TV/Musique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire