Steve Jobs, The man in the machine : La légende noire…

steve-jobs-the-main-in-the-machine-dvdC’était hier, le 26 janvier 2016, la date de sortie du DVD : Steve Jobs, The man in the machine. Il s’agit d’un film qui se veut documentaire réalisé par Alex Gibney.

Le CEO d’Apple était, on ne peut le nier, un personnage charismatique. Autour de lui s’élabore une légende qui se nourrit de réalité, mais qui la déforme parfois.

Ce film jette un regard différent, et volontairement peu complaisant, sur la vie personnelle et privée de cet homme, à la fois personnage public et homme de secret.

Retrouvons le DVD

Synopsis : Vêtu de son célèbre col roulé noir et d’un jean bleu, Steve Jobs était partout. Mais qui était cet homme sur scène ? Comment expliquer la vague d’émotion lorsqu’il est mort ? Dans Steve Jobs: The Man In The Machine, le réalisateur oscarisé Alex Gibney dresse un portrait critique de Steve Jobs, à la fois vénéré comme un génie iconoclaste mais aussi accusé d’être un tyran. Le film évoque la légende d’Apple à travers des interviews de personnes qui ont été proches de lui à différentes époques de sa vie. Steve Jobs : The Man In The Machine se penche sur son héritage et notre relation avec l’ordinateur. Il démonte le mythe que Jobs avait savamment créé et se penche sur la solidité de ses valeurs qui, aujourd’hui encore, continuent de façonner la culture de Silicon Valley.

Steve Jobs, The man in the machine – official trailer

Alex Gibney revient sur la vie de cet homme charismatique décédé le 5 octobre 2011, à l’âge de 56 ans. Son nom, indissociable de la société Apple, de l’iPhone et l’iPad, est mondialement connu.

Tout homme charismatique a une légende dorée et une légende noire… Le film d’Alex Gibney, qui a semble-t-il pris le parti d’explorer la légende noire, prend à contre-pied certaines biographies et documentaires très complaisants.

Ceci dit, il existe la biographie officielle de Steve Jobs, écrit par Walter Isaacson qui, après de longues recherches et beaucoup de discussions, a essayé de restituer au plus juste le portrait d’un homme avec ses qualités et ses défauts. Parue le 26 octobre 2011, quelques semaines à peine après le décès de Steve Jobs, elle fait toujours référence.

steve-jobs-walter-isaacsonphoto de Albert Watson

=> A lire également :

Ce contenu a été publié dans Films/Séries TV/Musique, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.